Passage de relais à la tête de l'IFSI-IFAS


L’Institut de formation en soins infirmiers et d’aides soignants compte actuellement neuf formateurs, soixante élèves aides-soignants et cent vingt étudiants en soins infirmiers. La directrice Anne Dufoix, qui a vu passer 2.200 apprenants, est bientôt retraitée et accueille, depuis le début de l’année, son successeur Gilles Pegon.

Ils travaillent en doublon depuis le début d’année à la tête de l’Institut de soins infirmiers et d’aides soignants de Châteaudun. Gilles Pegon succède à Anne Dufoix pour mener à bien les grands projets.

Gilles Pegon reprendra les rênes de l'Institut de formation en soins infirmiers et d'aides soignants de Châteaudun à partir du mois de mars.

Afin de mieux appréhender les dossiers en cours, il travaille en doublon avec l'actuelle directrice Anne Dufoix. Ensemble, ils se penchent notamment sur les grands projets qui marqueront la vie de l'institut dont le déménagement à l'ancienne caserne Kellermann.

Des nouvelles actions de formation continue envisagées

« C'est un projet qui m'anime encore et probablement celui pour lequel je porterai le plus grand intérêt et le plus de curiosité. Mais il faut savoir passer la main », avoue la future retraitée qui œuvre sur le sujet depuis près de quatre ans.

Un défi ambitieux et stimulant aux yeux de Gilles Pegon qui observe là une belle opportunité pour continuer à augmenter la capacité d'accueil des apprenants. Anne Dufoix, à la tête de la structure depuis 2012, a déjà doublé le nombre d'élèves aides-soignants avec l'ouverture d'une antenne à Nogent-le-Rotrou et augmenté le nombre de formateurs.

À l'avenir, les liens avec les acteurs de la santé à l'extérieur seront renforcés. « De nouvelles actions de formation continue à destination des professionnels des établissements de santé sont prévues à partir de cette année autour de différentes thématiques comme la sécurité transfusionnelle ou l'injection de produits dans les chambres implantables », poursuit la directrice.

Une longue carrière

Sans oublier les relations avec les autres acteurs de la formation sur le territoire. « Dans le cadre du Groupement hospitalier du territoire (GHT), nous avons travaillé sur un projet pédagogique partagé qui nous permettra d'avoir un regard croisé sur nos pratiques et d'envisager à plusieurs des actions de formations spécifiques », ajoute Gilles Pegon, très attaché à la proximité.

Pour avoir été directeur délégué de l'Ehpad de Brou et directeur des soins du centre hospitalier de Nogent-le-Rotrou, ce dernier connaît bien les établissements de santé et médico-sociaux qui accueillent de nombreux élèves et étudiants dunois. Par ailleurs, Gilles Pegon a longtemps pratiqué en tant qu'infirmier et manipulateur radio dans l'armée puis dans l'assistance publique des hôpitaux de Paris. Tout au long de sa carrière, il a lui-même suivi des formations pour devenir cadre supérieur et se perfectionner dans la gestion d'établissements de santé. « En 2004, je suis devenu formateur occasionnel des cadres de santé à l'IFSI de La Pitié-Salpêtrière. C'est ce qui m'a donné le goût de la formation », explique-t-il.

J'ai été formée ici à Châteaudun en 1975

Le directeur partage ce goût pour la transmission avec sa prédécesseur. « J'ai apprécié chacune des étapes de ma carrière, que ce soit au plus près des personnes qui ont besoin d'être accompagnées dans un moment de vie difficile ou dans le partage de mes connaissances avec les futurs soignants », indique-t-elle.

À 60 ans, la Dunoise tourne une page après toute une carrière réalisée dans le sud de l'Eure-et-Loir. « J'ai été formée ici à Châteaudun en 1975. À l'époque, l'école se situait rue Fédé, à la maison de retraite. Elle a déménagé ici, dans l'ancienne maternité, en 1976. »

À quelques mois près, elle aurait aussi participé activement à ce déménagement historique, boulevard Kellermann. Il devrait se dérouler dans l'année 2019.

Camille Fayet

Article publié dans l'Echo Républicain le 13 février 2018